Sur un marché de Noël

Ah, les marchés de Noël… Vous savez ce qui m’y plait le plus ? C’est qu’on peut y  rencontrer des artisans qui sont près de chez nous, découvrir les produits et objets qu’ils réalisent. Le week-end dernier, j’étais à celui situé sur les collines de Sion, à quelques dizaines de kilomètres de Nancy. Il y en avait des merveilles ! Mais j’ai surtout été attirée par un stand, celui d’Antoine Malot, facteurs d’instruments traditionnels. Il y proposait des kalimba, connaissez-vous ? Originaire d’Afrique, c’est un instrument à percussions, avec des lamelles fixées d’un côté sur une petite caisse en bois. Antoine les réalise dans un petit atelier de Meurthe et Moselle, l’atelier Malopelli et les confie comme il me l’a expliqué à une amie pour les dessins peints dessus. Je n’ai pas pu résister à cette kalimba peinte en noir et blanc.
Pas besoin d’être forcément musicien pour en jouer, il suffit de laisser libre cours à son
imagination et de se laisser emporter par ce son qui fait voyager. A l’approche de Noël,
pourquoi ne pas accompagner quelques contes à la kalimba ? Car après tout, cet instrument est utilisé depuis la nuit des temps pour raconter des histoires…
kalimba

C’est décembre, j’ouvre le bal avec…

A l’approche des fêtes, je glisse sous le sapin de « colibris et compagnie » un paquet pas tout à fait comme les autres : il contient du Yapadam et du Caribou volant ! Intriguant, non ?

En tout cas, j’aime beaucoup ce duo d’artistes écolos,qui propose, comme ils le disent eux-mêmes, de la chanson biologique.

En chanson, avec une guitare, un violon et une flûte, ils nous disent « rêver d’un monde meilleur ».  Je vous laisse en leur compagnie, belle écoute à vous !

 

 

Que fait-on avec du marc de café ?

Vous souvenez-vous de Kaffeeform ? Je parlais il y a quelques temps de cette entreprise, qui a eu l’idée d’utiliser du marc de café afin d’en faire… des tasses à café ! Ces dernières iraient à merveille dans la cuisine de cette maison, pour l’instant unique au monde. Réalisée par un café spécialisé dans les Donuts, elle pourrait bien donner des idées pour les maisons de demain. Elle est en effet réalisée en bois/acier de récupération, avec un résultat plutôt sympathique ! Quel rapport avec le café, me direz-vous ? Et bien, cette maison sent bon le café, et pour cause : elle est chauffée au marc. A l’heure où nous devons trouver de nouvelles énergies, tout comme réduire nos déchets, je trouve cette idée plutôt intéressante. Pas vous ?

marc.png

Invention du mois n° 4

Je continue sur ma lancée de la lutte contre le gaspillage alimentaire, en vous parlant d’une plate-forme trouvée sur Positivr, nommée Pagachey.

Vous avez un peu trop profité des dernières promos  ? Tout le monde s’est donné le mot pour vous offrir des chocolats ?

Plutôt que de jeter tous ces trésors, si vous faisiez un tour sur Pagachey ?

Il y en a pour tous les goûts, on peut même découvrir des spécialités culinaires exotiques 🙂

Les annonces sont limitées à trois jours, renouvelables selon les produits, tout est pensé pour éviter les mauvaises surprises !

Et puis, si vous avez l’âme d’un cuistot, vous pouvez même a priori proposer de bons petits plats, j’ai vu passer des lasagnes maison 🙂

Bonne visite à vous sur ce « BonCoin culinaire » !

images.jpg

 

 

Plan B en Lorraine

Je vous propose aujourd’hui de découvrir un joli projet, à travers cette vidéo, qui permettra de passer « de l’alternative à la norme ». Parce qu’il faut bien le dire (encore), le climat se dérègle, la biodiversité s’effondre… Tout le monde connaît la chanson ! Alors, pour avancer encore plus vite et assister à un changement en profondeur de notre société, une idée a germée du côté de Nancy.

Le plan B est né ! L’idée ?

Proposer des alternatives locales, durables et désirables au modèle économique dominant. Et pour que toutes ces initiatives aient davantage d’impact, l’idée est de mutualiser les équipements et les services, de développer l’accès à la formation et de faire découvrir au plus grands nombres les nouvelles initiatives.

On y fait un tour ?

cropped-colibris

Des lasagnes, en attendant le prochain été

A la Ruche, nous profitons des dernières aubergines de la saison, l’occasion de partager avec vous une nouvelle recette pour 2 !

Il vous faut :

1 brique de coulis de tomates 200g

1 brique de lait de coco 200g

2 aubergines moyennes

Des feuilles de lasagnes

Des feuilles de blettes (facultatif)

Sel, poivre, massalé et mélange d’épices italiennes

Tout d’abord, mettez un peu de coulis de tomates dans le fond du plat.

Ensuite, ajoutez des feuilles de lasagnes, puis 1 tranche ou 2 d’aubergines coupées dans le sens de la longueur, avec éventuellement un peu de blettes.

Badigeonnez de coulis et de lait de coco, ajoutez des épices. Pour le côté piquant, j’ai ajouté un peu de massalé : c’est selon les goûts !

Renouvelez l’opération autant de fois que nécessaire. Personnellement, je termine par une couche d’aubergines.

Régalez-vous !

aubergine.png

Le gaspillage alimentaire à l’école

Aujourd’hui sur « colibris et compagnie », un petit article sur le gaspillage alimentaire dans les écoles. C’est bien connu, les assiettes ne sont pas toujours vidées à la fin de la pause déjeuner et pour avoir été dans l’enseignement, j’en ai vu des plats jetés !

Heureusement, de belles initiatives sont prises pour y remédier : petit coup de projecteur sur deux établissements qui ont eu de chouettes idées !

Leurs points communs ? Ils cherchent à responsabiliser les élèves et à privilégier les produits locaux. Pour le reste, à chacun sa technique de colibri 🙂

Au collège d’Uztaritz, des îlots de restauration ont été créés, permettant aux élèves de piocher ce qu’ils souhaitent, côté salé.

Au collège Max Jacob, c’est une table de troc qui a été installée, offrant ainsi aux fromages, desserts et compagnie une seconde vie.

Et vous, connaissez-vous de jolies initiatives pour réduire le gaspillage alimentaire ?

cantine.png

Courrier des bonnes nouvelles n°3

De retour de ses longues vacances, dont vous découvrirez dans un instant la destination, notre cher reporter Irbiloc a fait une petite halte à Nantes avant de se poser à Nancy.

Il a entendu parler d’une association,  « ma Tricyclerie », et de son idée, qu’il aimerait bien voir se développer dans toutes les villes de France. C’est vrai qu’après tout, quel dommage de brûler autant de compost de qualité, surtout que récupéré par triporteur, c’est chouette !

Mais pour en revenir à son lieu de vacances, Irbi s’est rendu au Cambodge. Là-bas aussi, on en a des idées. Il a ramené avec lui une petite vidéo, présentant un joli projet d’entraide par l’épargne collective.

Son autre découverte concerne une école. En échange de bouteilles en plastique et compagnie, les enfants peuvent y recevoir une éducation. Intriguant, non ? En tout cas, le bâtiment apporte de la gaieté par ses couleurs  Projet futur du directeur, réaliser un musée des déchets : mais que trouvera-t-on d’exposé ?

A bientôt pour un nouveau courrier des bonnes nouvelles !

colibris

Invention du mois n° 3

Avec le rush de la rentrée, je me suis rendue compte que je n’ai pas encore mis en ligne l’invention du mois n°3, spécial rentrée. La voici, direction la Belgique pour la découvrir !

Il s’ait de ces « petites bêtes » que l’on retrouve partout autour de nous : les mégots. Saviez-vous qu’un seul d’entre eux peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau ?

Une entreprise bretonne a donc mené une expérience dans une ville belge. Des cendriers pas tout à fait comme les autres y ont été installés, afin de donner une seconde vie aux mégots. Car c’est bien connu, rient ne se perd, tout se transforme !

Un petit reportage vous attend pour découvrir ce que « Mégo » parvient à créer à partir de mégots. Cette entreprise proposera t-elle aussi aux particuliers de faire une collecte à domicile ? Je vais mener l’enquête, affaire à suivre…

megot.png