Un geste de colibri : le compost

 

IMG_20180319_151451[1]   Petit colibri que je suis, j’ai vite intérieurement râlée lorsque je voyais à quel point mes épluchures remplissaient la poubelle. Je me disais qu’après tout, leur place était dans la terre, non pas au milieu de détritus non biodégradables.

Seulement voilà, quand on a pas un coin de jardin à soi, difficile de faire son propre compost. Quant à équiper ma cuisine d’un lombri-compost, je dois bien avouer qu’à l’idée de risquer d’avoir des vers de terre chez moi, je ne parvenais pas à me motiver.

Et puis, il n’y a pas si longtemps que cela, j’ai déménagé. Je me suis alors dit qu’un compost collectif existait peut-être dans ma nouvelle ville et me suis renseignée : bingo, à quelques minutes à pied de chez moi !

Depuis, mes épluchures et coquilles d’œufs retrouvent régulièrement, entre deux passages au compost, M. Heureux. Le reste, c’est un jeu d’enfant : tout déposer dans le bac prévu à cet effet, y ajouter deux pelles de matières sèches et le tour est joué ! Cerise sur le gâteau : sur ce site, vous trouverez les infos pour voir si un compost collectif se trouve près de chez vous 🙂

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s